Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Redevenir l'enfant (...)

 

 

La respiration

Ténébreux otage

D’amabilités

 

Le soleil levant

Aurore conjugale

Subrepticement

 

Pages à former

Pages informées pour être

Nouvelle issue

 

La délégation

Un corpus entier

Sans la condamner

 

La vie sans suite

Celle d’un autre surprend

Brise légère

 

Ce livre ouvert

Infinitésimale

Est la chance lue

 

Beau paysage

Vertu féminicide

Un emploi du temps

 

Image perdue

Eclats de voix en transit

Cohérence vraie

 

Repère heureux

La division rythmique

Parties du néant

 

*

 

Au contact de mots

La phrase s’amenuise

La dissidence

 

Tissu des autres

Un courant alternatif

Textes illustrés

 

Les marques-pages

Dos à dos dans l’unité

Le réverbère

 

Un soleil ami

Attente du prochain train

Passé ébloui

 

Fin de l’histoire

Remplis les réserves d’eau

Conques amères

 

Les mots sont simples

L’organisation du temps

Grand réceptacle

 

La fleur audible

Féminité de masse

Liberté dense

 

Les cieux observés

Font chavirer nos cercles

Dans l’aubépine

 

Le cours des choses

Fatalité du centre

Vie émancipée

 

*

 

Le vide au coeur

Formation boréale

La cloche tintée

 

Au joli printemps

Les hommes vont revenir

Arborescence

 

Au ventre du vent

Mamelle intestine

Le regard du froid

 

Bel accouplement

D’épaves et de ce jus

Administrable

 

Douleur au genou

Le cerveau si vorace

Cet écho du mal

 

On attend l’heure

Le dé qui s’ovationne

Monnaie du pape

 

Rotation du nu

Mécanisme avant tout

Un habitacle

 

Eteindre le feu

Cette poudre opaque

Noire de l’âtre

 

Zeste de rêves

Crevaison de l’oracle

Les boucles dorées

 

*

 

Les mots se perdent

Doublures de rosaces

Dans cet océan

 

Il n’est pas trop tard

On imagine exprès

Le baiser autre

 

Fenêtre peinte

Emanations du corail

Coïncidences

 

Il passait par moi

Le ravage outrancier

Des grands espaces

 

La joue enflammée

Devant le pré austère

Je dégringole

 

Automne lisse

Âgé de cuirs chevelus

Belle d’audaces

 

Vissage d’esprits

Colportage du repas

La meute au bec

 

Le pas japonais

Saut de pierre en pierre

Libidineuse

 

Trancher un espoir

Lendemains du renouveau

Histoires d’halte

 

*

 

Où vas-tu partir ?

Petite créative

Le lac est obscur

 

Abyssale idée

Le neutre nécessaire

Envol alité

 

Le grand utérus

Ecarlate en l’état

Vague sauvage

 

Ce trou si précis

Mendier toute attention

Où tomber verte

 

Abord ouvragé

Renouvelle la forme

De carrés au bras

 

Police du bord

Variable temporelle

Un mot si simple

 

Allées du présent

La beauté clandestine

Eternellement

 

Il fallait vous voir

Petits agneaux sans chaînes

Lumières données

 

Et si tout va bien

Je crois le premier instant

Rêve de rose

 

*

 

Tout emporte tout

Repos au chant des oiseaux

Vague dans l’âme

 

Revenir de toi

Voltige de ces ailes

Pêcher le bateau

 

Place osseuse

Le volume est caché

Issu des autres

 

Chair de la chambre

La terre du firmament

Sans les étoiles

 

L’animal comprend

Une fuite semblable

Au beau nid d’oiseau

 

Tertre médité

La porte est étroite

Le bonheur se doit

 

Seras-tu triste ?

Les mots sont au puits de l’eau

La performance

 

Niaiserie dense

Ne l’écoute pas chanter

Partie en courant

 

Soleil de lune

La poésie de l’enfant

Parmi la dune

 

*

 

La barcarole

Inanité des feintes

Le hasard surprend

 

Tout ce temps perdu

Illogisme cérébral

Dans la maison

 

Le pauvre ami

Ce regard qui l’expose

Vassal vertébral

 

Au contact du fer

Les mots qui s’éternisent

Chères églises

 

Tenir la barre

De ces chemins dans la nuit

À qui se trace

 

Première du rang

Oreille de ce retour

Milieu des îles

 

Au beau ventre rond

On parla de l’avenir

Qui est plein et bon

 

Un sol devint dur

Assurance offerte

Des pas de géant

 

La peur commune

Ne pris-tu pas le risque

De le connaître ?

 

 

 

dessin 2.jpg

 

 

Les commentaires sont fermés.