Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Silences

     

    « La démarche devrait vous plaire, en l’espérant… » ; nous avions été les enfants coutumiers de l’effluve blanche. Rideau sur Lyon - rideau sur tout : mon amie dans cet arrêté de l’Image, j’ai côtoyé, sans oublier de croire une hébétude au mirage et tel un âge bien âgé. La ville ? un désespoir profond m’évade : je !

     

     

    Ville dentelée

    Au plaisir médiumnique

    La nature tue

     

     

     

    Les gens du genre s’en vont : elles s’en iront, vers ce printemps marqué d’où j’ai su tout des mots oubliés comme feuilles à brûler depuis l’arbre malade et remplacerais ainsi l’espace inopportun de sa nature offerte… - C’est ainsi que s’écrit. - C’est ainsi, que : quoi ??! - Que j’écris. (20 août)

     

    Seulement, vivre ici : vivre ici ? - « seulement vivre… », pourquoi du lustre - nous sommes heureux tout relatifs ; la paix pour tous ou selon l’heure, il y faudra se retrouver férus accros.

     

    L’eau est sortie de moi - d’une poitrine et d’autres ; les mots sont comme ici : issus.

     

     

    Elle mit à jour

    Elle a donné le jour

    Le très beau cadeau

     

    Ensemble fortuit

    Ce nuage de la vie

    Blanc d’amitié vraie

     

    Ces essoufflements

    Mitraille de mots lancés

    Comme le noyau

     

    La méditation

    Confusion née du rien

    Je me retire

     

    Nez solidaire

    Pointe de l’arrière-train

    L’indépendance

     

    Travail naturel

    Continents artificiels

    Herbe à couper

     

     

     

    La créativité pour rien, des sens en alerte, la curiosité ? tu as défendu le sujet des mémoires, cela à mes dépends. Ma vie s’est arrêtée plusieurs fois ; je n’isolerai pas. Quels sont tes souvenirs ? un choc immobilier ? des livraisons manquées ?

     

     

    Besoin d’Histoire

    Le chat miaulait dans la nuit

    Belle inconnue

     

    Fraîcheur de l’ombre

    Sous le niveau de la mer

    Elle s’y sent bien

     

    Enfant terrestre

    La mer ou cette terre

    Y voir dans le noir

     

    (25 août)

     

     

    Silences

     

     

     

  • Silences

     

     

     

    à suivre...

     

     

    Si je voudrai.

     

     

    Silences

     

     

  • Silences

    Qui t’oblige, Luna ? Qui t’oblige à aimer recevoir des fessées orales. Et je pousse et je pousse et je vais devant ou les seins différents et l’objet en partage. Attraction carcérale des mots comme une image, son talent fut caché - ton histoire assez lue ; à quoi cela servira-t-il d’y voir Luna dans lunatique et bien tes mots comme une existence autre à y sauver de quoi. Elle et lui tout ensemble et se faisant accompagner, jusqu'une mort prochaine.

     

    Allons donc accomplir l’idée, qui dans un soir va lue nourrissant l’aube claire de ses déjà contées. Et trouvons le passage obscur où rire ! J'accompagne et j'accompagnons.

     

    Fichu mystère

    Fossé des hommes en rut

    Un lacet défait

     

     

    Chiqué du dividende... silence idiot de pratique exhaustive, l'enfant n'a pas eu lu. (16 août)

     

    Silences

     

     

  • Silences

    Nous ferions un premier barrage ! et l’histoire terminera ici, où c’était impossible de la commencer : des retours à la case départ de tel instant présent, cela t’aurait-il sonné juste ? où pour la première fois, je me retrouvai seule… - où j’aimerai sustenter et j’aimais mon devoir ! je t’aimais, étant marbres de vie tournant autour de ce souvenir plein des lunes au mur qu’on traversa du son tout transporté ; violence psychologique. 

     

     

    Hygiène de vie

    Chienne de vie sans un nom

    Français notoire

     

     

    Tentatives de noyer la couleur… évanescence au port de reine, écriture en aveugle au spectre vespéral. - Toi, ton travail, c’est quoi ? - J’admirais la Terre… cette boule anthracite au beau reflet d’ivoire. - On a vu l’entrainement du faux je-m’en-foutisme alerte. - Montre ! cela que tu sais et combien peuvent te lire. - Deux titres, s’il vous plaît - merci ! j’en oubliai le reste. J’ai donc écrit l’hiver qu’on assassine, « la trace des combats - l’ébauche d’une autre terre » et qu’on put aussi bien me donner à manger aux chiens ; le coeur bat aussi calme un écho de cette avarie.

     

    Un petit peu tous les jours de la fréquentation loquace ? sans nouvelle fin que l’autre rencontré choc en retour dévissé des visages d’armes. (15 Août)