Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Silences

     

     

     

    dessin .jpg

     

     

     

     

  • Silences

     

    Ce qui m’intéressait, c’était l’abattre unanimement ou symboliquement, unie dans un pétale isolé du reste alors sans conséquence : la Littérature est bien cet enfer ou sa prison. Mais le soleil s'y lève. J’ai pu y voir très vite ce qu’il s’y passe en regardant votre dessin. Vous l’aviez terrifiée, sans l’entregent douteux des étables noueuses quand elle ne sut extraire de vos pensées l’enfant qui dans son coeur avait commis l’erreur au point fatal qu’il fallait annoncer à-côté de terreurs nocturnes : tout cela fit que ce que je faisais serait donc mal anticipé dans une inanité dangereuse.

     

    « Que cherches-tu ! Qui te protège ! » personne avec un absolu désespoir où la concentration dévolue à l’effort était non commentée, les mots qui désencombrent… L’emballement faisait bien défaut tandis qu’un peu de vision neutre obligea toutes ces femmes - filles - êtres aphones… C’est d’ailleurs le vieil homme autour de sa récolte avec une oreille droite quand dans l’arrière-salle enfumée j’aurais écrit sur l'autre table.

     

    J’ai continué comme ça dans l’ombre sale : j’aimerais avoir une vie qu’on encourage. J’ai bien prouvé de quoi je fus capable : pourtant. Mon Cher jardin ! La jolie paume. (26 avril)

     

     

    Silences (à suivre)

     

     

  • Silences

    Fleur Magnolia.jpg

    Je suis à l’intérieur du corps de l’oeil. (24 avril) « Ici vécut Luna. » Impression du jour, danse de petit soldat tangible. Ainsi, naquit Luna ?, ce ne seraient que ces silences… - Très cher terrain - jardin de beaucoup d’hommes, j’ai revécu la mer - songeant à ceux qui ne l’ont jamais pu. C’est un peu tous les jours avec une idée vagabonde, dans un surseoir à la pensée qui blesse... « Ce serait une vieille sèche. », Je m’intéresse : - Que faire ?, où qu’opposer ! comment bien vérifier, ou s’assurer de n’être jamais seule - tout est alors si rond déjà incontournable (- t'avais-je donné ma peine..)

     

    Pareille légèreté qui divisera serait ici trop contraignante. Tout le monde s'en trouvera d’accord, ou en aura déjà tremblé : je ne m’aventurerais plus. Il veut cogner ?, ça déconcerte... « Des fois, on s'en voyait ! » il faut alors foncer dans le tas au quatrième degré - ta peau, enflée d'une épluchure... c'est tout l'affaire des polissages, où j'ai planqué ta barre : c'est la structure, qui en serait mathématique sans une place pour des filous. Comment savoir dans l'os ? rien, n'y serait pas supportable - plaisir des yeux ? ou, comment reproduire ; il faut encore pouvoir sentir. (25 avril)

     

    Silences (en cours)

     

  • Silences

    Fleur de pommier.jpg

     

     

     

    Mon Coeur, pourras-tu me ramener au Pays des songes ? sinon, m’y reconduire : il faut un rythme et du liant. (14 avril) C’est un art compliqué : timoré ? lui Thimoté : tu vas dessiner et puis écrire lentement ; ça vit. On cloute, on alimente : ainsi, passait le temps. J’oubliais la civilité, avec l’envie de mourir de toutes ces années : nous allons vivre pour y mourir. Vous nous manquez dans la présomption de votre modestie et la qualité du manquement de votre style - un visage en médaillon et des mains éclaireuses.

     

    Adieu ! ma lune de manèges : ton rythme de croisière est d’une ambition mystérieuse - un air frais a rejoint mon groin affamé par un courant de lame obscure. On n’imagina pas la violence invisible : écoute alors les mains de la confiance requise ; je sais presque culturellement qu’il ne me serait pas possible de rejoindre la surface, même si on l’aurait cru… je préférai crever, puis mourir. C’est la contemplation du beau, de soi qui restructure ; je te montrerai la photo : les formes projetées du nuage m’effraient dans leur légende vivante.

     

     

    J’ai (lu) tous mes livres et je viens d’arriver : les dimensions multiples de la corde à sauter - une densité noire sous des aisselles comme perruques et la paire de sourcils - la perfection des autres m’étouffe dans une glaise et forçait à glisser ; je m’habitue, tu cherches à qui tu pourrais ressembler. Lu, est écrit aux encres chinoises bleues et tu ne le vois pas, seule et petite enchantée ; j'ai fait lire (ou connaître) aux hommes de la famille et déclinerai pour l'instant : le plan s'impose à moi - serein de toutes nos amours mortes - récits en cours, premiers extraits.

     

     

    Silences (récits en cours, premiers extraits.)

     

  • Silences

     

    Noisetier.jpg

     

     

     

    Une petite gratification, à votre hôte « Mademoiselle Anne-Marie » : sa proportion… Ce sont des fusions sans histoires ou ce printemps rempli de ses audaces et de l’ardeur ; ce n’est pas vraiment boire la tasse - une eau plâtreuse, où rôde le chat.

     

    Tu m’as brisée dans un élan coupable : j’ai besoin d’aide ; elle est sûrement morte à ce jour… J’ai compris qu’on ne me comprenait pas et construis quelque chose pour que ce jour on m’y pardonne ; je te demande pardon, le lieu du pardon, le lieu qu’on pardonne - à qui l’on dit pardon.

     

    J’ai toute la profondeur, qui a besoin de s’exprimer : de la maigreur potelée ? avisons l’attirail. C’est un travail vrai, difficile a dit l’enfant - où j’ai été atteinte ; il faudra que tu cesses parce que « pauvre maman » - cette conception du moi héritée - la conception de soi, dans une autre expérience : Lune y est après moi tandis que je ne me souviendrais pas. (13 avril)

    (...)

  • 11 avril

    Camélia violettes et fraise.jpg

     

     

    Merci aux oiseaux d’être là : merci aux fumées d’exister.

     

    La surveillance

    Anticipation du mal

    Sur les épaules

     

    L’image fleurie

    Photographie du réel

    La vie intense

     

     

    Viscères alambiquées à ces yeux crus d’ivoire…

     

    Blanc d’immaculées

    Contrasté admirable

    Noir enchevêtré

     

    Je suis malade

    Loin des rivages mentis

    Poudrés d’espace

     

     

    Je réduis tout cela, avec une pensée qui interroge sur un possible rapport avec de l’Art brut appliqué, expliqué ou inexpliqué, car je n’ai plus la force d’exister.

     

    La bouche scotchée

    Végétal habilité

    Parlait aux arbres

     

    Bain d’inanition

    Dans le vent d’une croupe

    Ineffaçable

     

     

    Vous seriez tous les deux à perdre tandis que j’intenterais votre procès, aux mâles attachés par la boucle du cerisier en paires ou deux par deux, comme à l’école où ils seront arrivés vierges quand la bouche accolée s’évade ; vous avez été le père et l’enfant : à surfaire, défaire et suffire. (11 avril)

     

     

    à suivre...

     

     

     

  • 10 avril

    Camelia seul.jpg

     

     

    C’est un témoignage et la narration de l’encours : mon jardin - Cher jardin et la vue du soleil, Camélia rose, merci pour tes fleurs, pour ta vie et pour ta consolation, désordre entaillé par la mémoire absente - ici, trônait le groseillier - beauté coupable dans un vase assoiffé.

     

    Je me sens fatiguée, conquise, éperdue - point-virgule, les petites choses - sentir la différence quand on compte, enlever le papier comme on retirait la pression. - Ecrivez-vous toujours ? - Non, jamais, assemblage de feuilles parmi le vent toilé d’un parasol et l’herbe frémissante, poésie d’un retour du verbe ou d’action, timoré solidaire dans une inconscience parlée, lassée du réverbère. La paix s’installe, la vie reprend son cours et rythme l’avant-garde : c’est l’addition moqueuse et la figuration de soi.

     

    Silences : la joie du jour… j’ai toujours continué à écrire sans secret - aucun sujet de honte sinon quoi : remplacer Dieu par la parole, c’est cela le danger matinal. Debout ! Tu n’as plus la force, héroïque vertu ; je me demande qui vous moquez.

     

    Êtes-vous conscient ? alors, qu’avez-vous mis de vous passant indifférent à vos côtés : il n’y aura pas de censure à l’extrême, mais une inspiration du feu. - Prête à mourir ?!, déjà en train ? nous avons assouvi - l’écriture de l’autre tendance extatique, comme un fil à tendre. (10 avril)